AVRIL 2021

Allocution

Mes chers compatriotes, chères trollonautesses et chers trollonautasses, 

J'en n'ai plus rien à carrer. 

De surcroît, jen ai aussi plein les bottes et vous commencez à me les courir avec vos récriminations permanentes. 

Oui, je le sais, j'en suis conscient, et je l'assume TOTALEMENT, je vous ai promis, lors de ma dernière intervention, de revenir vers vous dès le lendemain du 16 mars. 

Et loin de moi de contester l'idée que je n'ai pas tenu cette promesse. Mais, sachez-le, c'était pour donner le temps au temps, en satisfaire d'autres, et de plus importantes, de plus....disons le mot : De plus essentielles. 

 Revenir vers vous le 17 mars, juste parce que je l'avais dit, même si je l'ai dit, n'aurait pas eu de sens, en regard des urgences du moment. 
Aussi, il n'est pas question que je m'en excuse. Et ceux qui attendaient ces excuses en seront pour leur frais. J'ai dit que je le ferais, je ne l'ai pas fait, et je dis, si le besoin s'en fait ressentir, que je redirai que je le referai sans le refaire. 

Cette opposition systématique est fatigante pour celui qui est aux commandes  et il est dommage, en cette époque particulièrement difficile pour celles et ceux qui sont en première ligne, de constater chaque jour l'immobilisme et l'irresponsabilité du peuple trollonautarien. 

Vous me faites CHIER ! 

Je n'ai pas fait la mise à jour du 17 mars, parce que le 17 mars, mes responsabilités m'ont mené à prendre d'autres décisions qui, croyez le bien, n'ont pas été prises de gaieté de coeur. Et il n'est pas exclu que ces décisions m'empêchent, dans le futur de me représenter pour reprendre la barre. Mais je la tiens ferme, et je dis à ceux qui voudraient que je la lâche : " Qu'ils viennent me chercher! "

De plus, apprenez, et j'en suis le premier responsable,  mais l'être, en toute circonstance est mon guide, mon devoir, que la difficile conduite des affaires m'en a empéché. Car ce n'est pas simple, voyez vous, d'être le Capitaine d'un tel vaisseau. 

La météo, la Covid, l'humeur du jour, la faignantise ne sont pas des éléments négligeables, qu'on peut  balayer d'un simple geste de la main, comme se plaisent à le faire mes opposants. 

Non. il a bien fallu que je fasse avec tout cela. Et je l'ai fait. Je ne suis pas de cette espèce qui aboit à chaque difficulté. Je préfère mordre. 

C'est la raison pour laquelle, mes chers Trolonauttolororariens, j'ai souhaité  prendre la parole aujourd'hui : Non, pas pour me justifier- je n'ai à me justifier de rien- mais pour vous expliquer davantage la situation. Car je sais que la complexité de mon esprit peut parfois paraître opaque aux yeux de la pleb..pardon, aux yeux  de ceux qui ne disposent pas forcément, de par leur éducation, de par leur moyens,  des clés de lecture adéquates. 

Et je sais que parfois, nous manquons de pédagogie,

Je viens donc aujourd'hui de vant vous,au nom de  l'exemplarité et la clarté qui m'animent, et  que l'Histoire retiendra comme un tournant du XXIème siècle, donc, la nécéssité absolue, la priorité qui m'obsède et me fait avancer sur le chemin cahotique des grands de ce monde: Partager sana ambiguité, ave franchise et transparence, avec vous toutes et tous, cette deuxième quinzaine de Mars en Avril. 

 Je vous en conjure, et je vous préviens : Evitez de vous réunir dans la rue afin de protester. Car, dans ce cas, les forces de mon ordre sauront vous ramener, de grè ou de force à la raison. Et à la maison, avec ou sans masque. 

Pour conclure, et je suis bien content d'arriver au bout de ce discours de merde, je vous annonce que si ma mise à jour du 17 n'a pas eu lieu, je ne dirais pas que c'est un échec, comme  l'a dit récemment notre jeune Roi, à propos de Stopcovid, Je dirais, comme lui, que ça n'a pas marché. C'est tout. 

En attendant, allez en paix, en adultes responsables, et arrêtez de m'emmerder. 

A peine arrivés, déjà emmerdés

On monte sur le bateau. On allume tout ( il fait noir quand on arrive) . On commence un peu à ranger, notamment la bouffe.

Et paf, le frigo tout neuf ne démarre pas ! Saloperie de bateau, tiens ! 

Du coup, on a mis le vieux en fonction ( oui, mesdames, messieurs, on a DEUX frigos, parfaitement! Salauds de bourgeois nantis que nous sommes!) 

Et le lendemain matin, j'ai désencastré le nouveau que j'avais tant de mal à encastrer! C'était juste de la corrosion sur une cosse. Comme d'hab'. Du coup, j'ai soudé. Plus de cosse, plus d'emmerde. 

Enfin j'espère!

Peinture de pont (suite et fin)

Dès vidange de la voiture - j'entends par là vider la voiture de tout ce qu'il y avait dedans, et y'en avait -  j'ai profité du temps clément pour finir le travail entamé en fin de saison dernière. Il me restait le rouf, la "terrasse" et le cockpit. 

Voici donc notre, de plus en plus joli, catamaran, revêtu de sa nouvelle peau anti dérapante dont la principale qualité sera de nous faire moins chaud aux pattes en plein été. 


Celle-ci aussi, s'est aussitôt remise au boulot !

Et c'est reparti pour le masquage 

Y'a trop de trucs sur ce bateau !

Péniiiiiiible ! 

Très!


Ce qu'il y a de bien, avec le masquage, c'est que c'est tellement chiant qu'ensuite cela parait une partie de plaisir de peindre ! Enfin, ce serait un plaisir s'il n'y avait pas Javotte qui aime tant circuler partout sur le pont, surtout quand il y a du soleil. 


C'est parti !

logiciel "Stop-papattes à Javotte"

Autre stratégie anti "papattes dans la peinture frai-fraiche":

Le résultat, de l'avis de la majorité de l'équipage, c'est à dire moi, est tout à fait satisfaisant . Ne trouvez vous point, gentils Trollaunautes? 

Bon, le reste de l'équipage, minoritaire, mais dont l'avis compte quand même un peu,, trouve aussi que c'est très bien ( hein ma chérie?) 

Rendez vous compte que tout ceci s'est déroulé sans qu'une seule fois je ne renverse mon pot de peinture sur le pont. 

Je vieillis, et super-connard aussi, cela ne fait aucun doute...

Plaque anti-chaine

A l'avant, le pont était tout moche sous le chemin de chaine. Du coup, en France, j'ai fait couper une plaque d'alu pour faire continuité avec la plaque d'inox en sortie de guindeau:

Perçage et rivetage
Fini ! Et c'est beau !

Grand voile.

Elle n'en pouvait plus notre grand voile. Elle avait l'âge du bateau, devenue marron clair et rapiécée. Alors, on a regardé l'état de nos finances et décidé que, comme on allait bientôt mourir du COVID, autant avoir un joili suaire. Patroklos, de la voilerie QUANTUM ( comme nos voiles actuelles) vient ce vendredi 2 avril pour prendre les cotes de la nouvelle que l'on a commandée. 


Moche, hein ?

Sport collectif , aux chiottes les interdictions !

Ouais, on est comme ça: de vrai rebelles, des quasi anarchistes sur Troll. Alors, cet hiver, défiant les autorités, on a acheté le matosse, et, en prévision des inévitables confinements au chantier, on s'est remis au sport :


Athète

Pétanque avec vue sur mer ! Pas mal, non ?

C'est qui qu'à le point, c'est bibi !

C'est beau une sportive !

Sinon, et bien, on profite du temps qui passe. Et on en profite bien. Le chantier se fignole et c'est bien. Regardez cette magnifique allée en faux-gazon pour ne pas remonter les pattes boueuses pour saloper le joli pont du Troll ( et autres embarcations) 

On va très bien, même si, comme vous, on ne peut pas aller boire le moindre ouzo en terrasse, ni manger la moindre salade grecque en taverna... On ne sait pas trop quand on pourra aller à l'eau.Sans doute, du coté de la mi-mai, peut-être un peu avant..Gageons que la chaleur du printemps diminuera les vélléités de la saloperie qui nous gache tant la vie depuis plus d'une année. 


A bientôt pour d'autres nouvelles. 

Je ne vous dis pas quand. 

Cela m'évitera d'avoir à rédiger des allocutions à la con. 

Et je pense, en ce 1er avril, que vous en avez votre dose, 'd'allocutions.