Aout 2019

Fin prêts

On a encore paressé quelques jours à Agios Dimitrios, et puis, le 27, on est remonté au port de Chalkoutsi, histoire de donner un coup de plumeau au vieux Troll, qui doit être recouvert en totalité de la poussière du chantier. 

On arrive tranquilles au chantier, après une nav' sans histoire....et sans vent. De toute façon, dans ce goulet entre continent et Evoia, c'est soit rien, soit du 7 ( et j'éxagère à peine ! Il parait que les grecs appellent l'endroit " le trou de merde" !) 

Bref. Retour au port veut dire travail. Et dès le lundi ( oui, parce que, dimanche, on fait rien comme des gros manches) on va bosser tous les deux sur Old Troll : Plumeau, chiffon, connexions, karcher....

Ah non, pas karcher, car quelqu'un au chantier s'en est servi ( il n'était pas là où je l'avais laissé) et me l'a cassé mon karcher ! Merci les mecs! Bref, plus de karcher et pas le temps de chercher la panne ! 

Y'a aussi mon escabeau 6 marches qui a disparu ! C'est bizarre : 10 ans de chantier sans aucun problème, et maintenant qu'on s'en va, PAF ! 

Sans doute un indélicat a-t-il considéré que, ma foi, comme cet escabeau passait de main en main depuis des semaines, il ne devait appartenir à personne !!! 

Pas bien grave, mais ça m'a énervé. Néanmoins, je ne commencerai pas à cadenasser les choses sous mon bateau. Je m'y refuse absolument ! En revanche, faut que je pense à mettre des étiquettes partout, comme sur les vétements d'enfant, à la crèche ! Pfff. 

Allez, une petite photo du Old Troll, pour se remettre les idées en place. C'était en Avril. 


Donc, plumeau, chiffon et aspirateur. On a aussi rempli un petit peu le frigo, pour les p'tits dèj's des futurs proprios, préparé leur lit, remis les coussins en place, sorti les voiles, rangé encore, ici ou là... 

On était tout contents de le revoir. En plus, mes angoisses d'avant étaient totalement absentes : Au lieu d'avoir un regard inquiet et inquisiteur sur lui, je l'ai considéré avec tendresse, avec reconnaissance, de tous ces bonheurs apportés ces 12 dernières années. 

Françoise, de son coté, n'était pas bien loin de "bouh-ouh!" J'y reviendrai.

On a fait ça tranquillement, nettoyé aussi l'auto qui en avait grand besoin, fait des courses pour que nos visiteurs ne meurent pas de faim pendant leur (trop) court séjour. Bref, être fin prêts pour la "passsation".

Passation

Il est quasi une heure du matin, donc en fait, pas le 31 juillet, comme semble l'indiquer le marquage du paragraphe, mais le 1er Aout,  quand Jackie et Xavier déboulent avec leurs bagages, qu'ils viennnent de récupérer, à la sortie de l'aéroport d'Athènes. 

Ils sont exactement comme dans notre souvenir, joyeux, extrèmement souriants, chaleureux à l'extrème. Seuls les cheveux de xavier ont poussé, considérablement, depuis le mois de Mars. Peut-être a-t-il fait le voeu de ne les couper que si "Old Troll" est à la hauteur de ses attentes ? Bon, ça va, ils ne sont pas plus gris que dans mon souvenir. Il ne s'est donc pas fait trop de "cheveux blancs" en pensant à cette acquisition encore virtuelle pour quelques heures !

On s'entasse dans la C5 et puis nous parcourons les 80 kilomètres qui nous séparent de new Troll. 

Oui, du new Troll, car, cette nuit, ils vont se reposer chez nous, le chantier étant fermé la nuit. Et puis, il est quasi 3 heures quand nous fermons les yeux, après une conversation ininterrompue, tellement on a des choses à se dire. Je n'ai pas pris de photo. On aurait tous eu des tronches de déterrés ! 

Malgrè leur impatience, ils récupèrent tranquilles de leur voyage. Un solide petit dèj' les attend à leur réveil. 

Il est grand temps de vous présenter les nouveauc propriétaires de notre merveilleux Evasion 37 DL :


Jackie, la rawandaise, qui vous fait coucou
Xavier, le belge qui semble avoir encore du sable sous les paupières

Découverte

Ca trépigne dans les crânes. On attend ce moment commun depuis 5 mois ! Bientôt, ils vont ENFIN voir LEUR bateau en VRAI ! 
J'ai préparé le Nikon, garé la voiture. Pris de l'avance pour arriver avant eux. 
Et, à 11h50 précises, leurs regards se posent sur "LOST, on earth", le bateau qui va les emmener loin loin...mais pas tout de suite. Photos:

Tu le trouve gros? Il n'est pas gros, il est "enveloppé", comme moi! 
En tout cas, tu as le sourire, et ça, c'est top !  
Première photo dans le GSM de mamzelle Jackie
Première montée à l'échelle de la même

Suivie du Capitaine tout neuf...
qui veut pas se casser la gueule tout de suite

Et qui trouve immédiatement
à quoi se raccrocher. 

Le visage émerveillé de l'enfant devant son noveau jouet

Jackie a choisi sa place dans le carré ( c'était la mienne!) 

Et puis, toute la journée, et puis le jour d'après et encore le jour d'aprés, nous allons les initier aux subtilités du destrier des mers : Moteur ( qui va démarrer, comme toujours, au 1/4 de tour!) , instruments ( qui fonctionnent tous!), dérive, arbre d'hélice, placards, vaches à eau, WC, etc, etc, etc...

le lendemain, on grée les voiles, on les dégrée, sous un soleil de plomb. Aucune photo, car j'étais bien trop concentré à bien expliquer et à ne rien oublier pour en prendre. Xavier et Jackie filment tout ce qu'on se dit, histoire que la mémoire ne leur joue pas des tours quand viendra le temps de la mise à l'eau...dans un an . Oui, car, là, ils ne sont venu que trois jours. Leurs premières navigations auront lieu au mois de ...Juin prochain, leurs projets respectifs ( ils bossent en ONG au Bengladesh) les empêchant de partir avant cette échéance. Pire, ils n'auront que trois semaines pour se faire la main, avant le vrai retoue sur LOST en fin d'année, cette fois-ci, pour au moins deux années sabbatiques. 

Pas une seule seconde les sourires ne quitteront nos quatre visages. 
Ah si, le mien, quand, le dernier jour, Xavier veut monter au mat sous un soleil écrasant, histoire de jeter un coup d'oeil au gréément ! C'est bien légitimen, mais, avec la fatigue accumulée, j'ai quelques craintes. Heureusement la manivelle électrique de winch bosse à ma place et, bientôt, le gréément est validé. 

Le bilan de l'exploration sera résumé par cette phrase de Xavier : " il est exactement comme je l'envisageais : Vieux, mais en bon état, super bien équipé et très sécurisant! ". 

Je suis parfaitement d'accord et ces qualificatifs flatteurs, pour la plupart, peuvent aussi s'appliquer à moi. 

Pardon ? Kesskidi le Trollonaute ironique ?  Ouais, et bien je te dispense de tout commentaire ! Merde, quoi ! 

En fin de dernière journée, il, est temps de signer quelques papiers, et de boire l'excellent champagne rosé, amené depuis Bruxelles par Xavier et mis aussitôt au frais dans LEUR frigo de bord ! La suite se passe de commentaire :

L'image symbolique de la "passation", vous avez déjà pu la voir en Hune. 

Aussi, pour retourner à l'accueil, je préfère vous laisser sur celle-ci, comme une marque d'adieu à ce bateau que nous avons tant aimé et qui nous a tellement donné. Françoise en a pleuré. Moi, comme je suis un garçon endurci, j'ai résisté ( mouais, pas tellement, en fait !)